Calendimaggio d’Assise 8-9-10-11 Maggio 2019

 

Le Calendimaggio de Assise remonte au 14em siècle quand la ville a été secouée par les luttes entre la famille Nepis et la famille Fiumi, une représentation des Gibetins et l’autre des Guelfes. Ces luttes, absolument sanglantes , ont donné l’occasion à certains citoyens d’Assise, dont Arnaldo Fortini, de rappeler les événements passés de manière folklorique. La ville a été divisé en deux parties : La « Nobilissima Parte de Sopra », représentant la famille Nepis, et la « Magnifica Parte de Sotto » représentant la famille Fiumi.

Ces deux parties, depuis 1954 donnent lieu à la célébration du Calendimaggio.

Cette manifestation ce déroule le premier mercredi, jeudi, vendredi et samedi après le 1er mai ; mais dès les premiers jours d’avril, le moyen âge a commencé à aplater parmi les ruelles de la ville où le travail de la fête et le roulement des tambours annoncent que la fête est à la porte.

La fête commence dans l’après-midi du mercredi, avant de descendre sur la place pour commencer le défi, quand les deux parties participent à la bénédiction des « Vessilli » : cette fonction se tient dans la Cathédrale de Sain Rufino pour la « Parte de Sopra », alors que pour la « Parte de Sotto » la fonction se déroule dans la Basilique de Saint François.

Cette intense cérémonie religieuse est très ressentie par les participants, éprouvant des émotions de tension et d’émotion dès le début du défi.

Après les deux bénédictions, les deux parties débouchent sur la place pour donner lieu à deux défilés historiques « Institutionnelles » présentant les factions dans toute leur magnificence. La Partie qui a le droit de rentrer en premier sur la place est la Partie qui a perdu l’année précédente.

Après la fin des processions, a lieu la remise des clés de la ville au maire d’Assise qui les remets à son tour au Maestro de campo, la plus haute autorité lors de la fête du Calendimaggio.

Le premier conflit entre les deux parties consiste en une lecture des « bandi di sfida » avec lesquels les deux factions défient verbalement l’adversaire avec ironie et sarcasme. Le mercredi soir on assiste au premier acte de cette fête : les scènes, ainsi appelées par le peuple d’Assise, et encore on assiste a des évocations de la vie médiéval. Les scènes se déroulent parmi les ruelles de la part du gagnant de « Madonna Primavera » de l’année précédente. Tandis que pour les évocations de la vie médiévale la ville se transforme et abandonne les costumes modernes. Le jour suivant, après les cortèges qui ont accompagnés les dix filles (cinq filles pour chaque partie qui concourt dans le but de gagner Madonna Primavera), sur la place on assiste aux jeux lesquels seront en mesure de décréter le droit de choix pour la faction qui remporte deux points sur trois,

Les jeux sont : le tir à la corde, la course aux traîneaux et le tir à l’arbalète.

Le jeudi soir c’est au tour du perdant de Madonna Primavera de l’année précédente de présenter les scènes d’évocation médiévale.

Le vendredi soir, lorsque le soleil se couche, les deux factions se présentent avec les « Cortei du Soir » ou bien, des représentations caractérisées par la présence de feu qui étale sa lumière en créant une atmosphère magique.

En fin, la fête termine le samedi : l’après-midi ont lieu les « Cortei del Giorno » (cortèges du jour) qui ne sont pas seulement des défilés en masque mais ce sont des véritables contes d’histories et aventures, souvent inventées mais qui remontent comme même à des contes médiévales qui s’alternent à des effets scénographiques, chorégraphiques et théâtrales.

On arrive au soir, lorsque les chœurs des deux factions se défient dans la compétition de la chanson : ils chantent trois chansons, deux différentes pour chaque faction et une en commun, appelée « bando di sfida ». Le peuple sur la place tombe en un silence tombale et écoute ce merveilleux concours de la chanson.

Dès que la compétition termine, les trois juges se dirigent à l’intérieur de la Mairie pour décréter le verdict : la faction qui obtient deux votations sur trois gagne le prix final.

Les juges s’expriment sur les domaines suivants : la direction, l’histoire et la musique.

Après une longue attente, en pleine nuit, le « maestro de campo », attribue le prix.